Conférence : L’évaluation des apprentissages dans une formation en ingénierie axée sur le développement de compétences : une logique fort différente… des enjeux… des défis…

Publié par le 22 septembre 2015

Jacques Tardif, Université de Sherbrooke

29 octobre 2015, A-1150, 13 h 30 à 15 h 00

Depuis plusieurs années, tant dans le domaine de la certification professionnelle que dans celui de la formation initiale, les compétences font partie intégrante de la professionnalisation et du professionnalisme. Le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie, par exemple, privilégie la dénomination «qualités requises» pour désigner les apprentissages devant être maîtrisés par les étudiants au terme de leur formation, mais l’on perçoit clairement une très grande parenté sémantique avec le concept de compétence. On peut affirmer sans hésitation que les compétences sont omniprésentes dans le discours. Qu’en est-il dans l’action pédagogique quotidienne?

En guise d’introduction, un état des lieux des formations axées sur le développement de compétences sera rapidement esquissé. Après avoir précisé la signification du concept de compétence, il sera question de la logique du parcours de développement caractérisant les programmes par compétences ainsi que les incidences de cette logique sur les situations d’apprentissage, tout particulièrement sur les pratiques évaluatives. Des instruments d’évaluation, notamment le portfolio ou le dossier d’apprentissage, seront examinés à titre d’exemple de pratiques évaluatives cohérentes avec la logique de parcours de développement.

Le conférencier

Professeur émérite de l’Université de Sherbrooke et professeur associé du département de pédagogie de la faculté d’éducation à la même institution, Jacques Tardif est détenteur d’un doctorat en psychologie de l’éducation (PhD, recherche et intervention) de l’Université de Montréal.

Auteur de plusieurs articles et chapitres de livres, il a entre autres publié en 2006 L’évaluation des compétences. Documenter le parcours de développement (Montréal, Chenelière Éducation). Dans le monde de l’éducation et de la formation, Jacques Tardif est un formateur et un conférencier recherché en raison de l’expertise qu’il a développée par rapport aux programmes axés sur le développement de compétences ainsi qu’aux dispositifs de formation, aux situations d’apprentissage et aux pratiques évaluatives assurant un degré maximal de cohérence dans l’implantation de ces programmes. Il agit fréquemment comme consultant pour le développement de programmes de formation professionnelle par compétences et est intervenu à ce titre en Belgique, en France et au Chili.